Language: French
19.6.1922 (Monday)
CONSEIL FÉDÉRAL Procès-verbal de la séance du 19.6.1922
Minutes of the Federal Council (PVCF)
En cas de débâcle financière en Autriche, la question du Vorarlberg pourrait se poser à nouveau. La Suisse doit se préparer à toute éventualité et envisager les conditions d’un éventuel rattachement du Vorarlberg à la Suisse. Contre l’avis de Schulthess, le Conseil fédéral décide d’entreprendre des études pour connaître les avantages et les inconvénients de cet éventuel rattachement.

Classement thématique série 1848–1945:
II. LES RELATIONS BILATERALES ET LA VIE DES ETATS
II.4. Autriche
II.4.2. La question du Vorarlberg
How to cite: Copy

Printed in

Antoine Fleury, Gabriel Imboden (ed.)

Diplomatic Documents of Switzerland, vol. 8, doc. 203

volume link

Bern 1988

more… |
How to cite: Copy
Cover of DDS, 8

Repository

dodis.ch/44845
CONSEIL FÉDÉRAL
Procès-verbal de la séance du 19 juin 19221

Question du Vorarlberg

Le Chef du Département politique expose qu’ainsi qu’il résulte des rapports de notre Ministre à Vienne2, la situation économique et financière de l’Autriche est de plus en plus désespérée. Le cours de la couronne à l’étranger est maintenant tombé à O, et son pouvoir d’achat dans le pays est à peu près nul. La catastrophe financière imminente peut entraîner des conséquences incalculables, qui ne peuvent manquer d’avoir leur répercussion dans le Vorarlberg. La question du Vorarlberg peut de nouveau se présenter pour la Suisse dans des conditions telles que nous soyons contraints de prendre des résolutions. Afin de ne pas être pris au dépourvu, à toute éventualité, nous devrions dès maintenant étudier sous toutes les faces, mais sans aucune sentimentalité, le problème du rattachement du Vorarlberg. L’étude de l’intérêt que peut avoir la Suisse à cette union devrait notamment se faire au triple point de vue suivant:

a. politique des transports;

b. économie publique;

c. militaire.

Le Département politique désirerait constituer, en vue d’étudier ces différentes faces de la question, une commission restreinte dont feraient partie un représentant du Département des Chemins de fer (Dr. Herold), du Département de l’Economie publique (Dr. Wetter) et du Département militaire (colonel Sonderegger), avec un haut fonctionnaire du Département politique.

Le Chef du Département de l’Economie publique est d’avis qu’il serait prématuré d’entrer dans la voie indiquée par M. le Conseiller fédéral Motta. Avant de constituer une commission, il est nécessaire d’étudier à fond certaines questions préliminaires, d’ordre économique et financier, par exemple celle de la concurrence désastreuse que l’industrie textile du Vorarlberg, privée de son débouché actuel en Autriche, pourrait faire à l’industrie textile suisse, en cas de rattachement, et celle des conséquences financières de la réunion (dette publique, annulation des dettes de guerre, reprise du papier-monnaie etc.). Pour que toutes ces questions puissent être éclaircies, il conviendrait de charger les départements compétents de les étudier, chacun en ce qui le concerne, et de leur donner un délai jusqu’au 1er septembre pour présenter leurs rapports.

M. le Vice-président Scheurer estime, comme M. le Conseiller fédéral Motta, que nous devons étudier la question à fond pour être prêt à toute éventualité. La convention entre la France et la Tchécoslowaquie, bien que démentie, paraît pour le moins un symptôme de la façon dont certaines puissances envisagent la probabilité de la débâcle autrichienne et les conséquences qu’elle peut entraîner. Au point de vue militaire, des études préliminaires ont été faites sur la question du rattachement du Vorarlberg, mais elles n’ont pas été concluantes, et les opinions ont jusqu’ici divergé. Il convient de reprendre sur nouveaux frais, sans opinion préconçue, une étude minutieuse du problème, en pesant soigneusement les avantages et les inconvénients du rattachement.

Il est décidé:

Les départements des Chemins de fer, de l’Economie publique, et militaire sont chargés d’étudier, chacun en ce qui le concerne, la question de l’intérêt que présenterait pour la Suisse le rattachement du Vorarlberg, et de présenter à ce sujet des rapports au Conseil fédéral pour le 1er septembre prochain.3

1
E 1005 2/2.
2
Cf. E 2300Wien/37.
3
Pour ces rapports, cf. E2001 (B)3/ ll; pour le rapport du Département militaire, cf. no 218.