Language: ns
1944 - 1945
BAR E 2001 (D) -/3, 348 Concerne avant tout le transitB 51.14.20.10.1 Eingaben der italienischen Gesandtschaft

B  51. 14. 20.10.2. Orientierung der schweizerischen Gesandtschaften über die Regelung vom 14.3.44B.51.14.20.10.6. Durchfuhr von Waren nach der Besetzung Nordsitaliens. Verhandlungen mit den Allierten vom Februar/März 1945.


Information Independent Commission of Experts Switzerland-Second World War (ICE) (UEK)
Info UEK/CIE/ICE ( deutsch français italiano english):
________________________

B 51.14.20.10.1 Eingaben der italienischen Gesandtschaft


1) (I) EDP à légation royale d'Italie le 10/3/1945 (B1.14.20.10.1. -CG)
"Dans les circonstances présentes, les marchandises provenants d'Italie acheminée en Allemagne par le territoire de la Confédération sont à présumer butin de guerre (...)." " Il a [ le Conseil fédéral]  donc ordonné de suspendre ce trafic en principe." Car produit contingenté. "Le Conseil fédéral a également décidé, pour des considérations tenant de la politique économique de la Suisse, d'interdire le transport d'Allemagne en Italie par la Suisse de charbon, du fer, de la ferraille et de l'acier." Le transit en mars 1945 n'est pas supérieur a celui du mois de février.

2) (III) EDP à la légation royale d'Italie le 31/8/1945. ( B.51.14.20.10.- UB et Ad 5425)
les italiens demandent ce qui l'est advenu de leurs wagons de luxe? "Il n'y a pas eu de transit de ce genre à part les voitures transportant des blessés allemands, qui ont été réexpédiées en Italie."

3) (IV) 29.6.1944 B 51.14.20.10. -UB. Document visant à proposer une réponse à la légation italienne grâce à des statistiques sur le transit.
"Les chiffres ne nous sont malheureusement pas favorables. Surtout pour la direction Sud-Nord. "Le transit est en progression depuis l'occupation allemande en Italie." Le transit est de  12000t mensuel  en 1935 et moyenne entre janvier et mai 1944 de 53000t. C'est ainsi que le volume de transit pour le mois de mai 1944 70'590 est "supérieur au total des importations italienne en Allemagne des années 1932 à 1935."

4) (VI) statistique sur trafic de transit N-S et S-N pour janvier 1944

5) (VII) EDP à légation de Berne le 27 /12/1943. B51.14.20.10. -MC - et ad N0s 4410/4659/4828/5102. Selon le EDP depuis novembre 1943, "Le transit des  marchandises provenant d'Italie est l'objet d'une surveillance attentive à la frontière suisse. Ainsi que la Légation la révélé, le volume de ce trafic a subi depuis lors une diminution qui est de 20% environ."

6) (VIII) statistique fournie par Légation italienne concernant exportation italiennes vers Allemagne passant par la Suisse mois par mois entre septembre 1942 et Août 1943.

7) (XI) EDP (Bonna) à la Légation italienne le 12/11/1943. (B51.14.20.1. - MC - et ad. No 4227.)
Les autorités fédérales surveillent de très près, en effet, le transit de marchandises. Elles sont en mesure d'ajouter qu'un certain nombre de wagons provenant d'Italie ont déjà été refoulés et elles continueront à se montrer vigilants pour se conformer strictement aux obligations de la neutralité."

8) (X) statistique sur importation et exportation de l'Italie pour Allemagne mois par mois de jan 1941 à août 1943.

B  51. 14. 20.10.2. Orientierung der schweizerischen Gesandtschaften über die Regelung vom 14.3.44

9) (XI) EDP à Ambassade de Berlin et Stockholm le 26/12/1944 (B51.14.20.10.2. - WW.) De part son importance pour la Guerre le fer est plus qu'un produit réquisitionné. On réduit ainsi le contingent en transit à 5000t et on interdit électrodes,  Karborundum et Dachpappe.

10) (XII) liste de produit interdit de transit ou contingenté au 23/10/1944.

11) (XIII) Notiz du 2/9/1944  (B.51.14.20.10. - VG.) Pour la période d'avril à août 1944 tous les mois le contingentement de fer  et de produits dérivés à été dépassé. Chiffre de ces mois et demande des alliés de ne pas accepter ainsi de transit pour le mois de septembre.

12) (XIV) Chiffre provisoire de note manuscrite concernant le transit en février 1945.

13) (XV) Statistiques nombreuses par mois pour tout 1944 et janvier 12945 et avec matière. Un document à l'usage interne et un pour la négociation avec les alliés.

14) (XVI) transit de charbon de 1940 à 1944.

15) (XVII) restriction du transit en vigueur le 8.2.1945.

16) (XVIII) différentes mesure prises pour limité le transit le 24/3/1944; 30/8/1944; 26/9/1944; 23/10/1944; 21/11/1944; 16 et 20/12/1944; et 8/2/1945.

B.51.14.20.10.6. Durchfuhr von Waren nach der Besetzung Nordsitaliens. Verhandlungen mit den Allierten vom Februar/März 1945.

17) (XIX) protocole de la négociation CH-Alliées. Première réunion de la commission de transit du 14.2.1945 à 17h30. Négo Currie)
Hohl dit que désormais il veut mettre en relation le charbon en transit et le charbon importés. Désormais ration 1:1 mais pas plus de 10000 à 15000 tonnes. Depuis le 10 février suspension du transit de charbon jusqu'à ce que les allemands livrent 15'000 tonnes et après 1:1.
Foot est très critique sur la Suisse, il dit que le droit de neutralité ne s'est exercé que dans un sens. Foot: " Die Neutralität wurde in diesem Kriege sehr elastisch gehandhabt."  Toutefois sous pression des suisses on décide de se revoir un peu plus tard pour que tout se décide.

18) (XX) Protocole de discussion sur la commission de transit. 2ème réunion du 2/3/1945.
 
Pour transit Nord-Sud , le Conseil fédéral est d'accord pour limiter le trafic de charbon. Mais trafic Sud-Nord arrêt total n'est pas satisfaisant pour le Conseil fédéral. Mois de février 1945 S-N 5835t (fév 44: 70000t) dont 2400 tonne de grains et N-S 14825 (fév 1944 413000t mais en tant de paix 1938 123000t. La suisse veut absolument maintenir un trafic de transit même réduit. Hohl dit qu'il existe tout de même un " legal and open commerce" et pas forcément un problème de bien "looting".

19) (XXI) Aide mémoire de l'EDP du 30/11/1944 pour expliquer la position de la Suisse. Rappel juridique et principe fédéral de liberté de transit. Il vise à refuser prétention alliées à la fermeture du transit S-N.

20) (XXII) Aide mémoire du 27/9/1944. L'augmentation du trafic s'explique par "les relations économiques toujours plus intenses entre les deux voisins de la Suisse." Mais aussi en relation avec "les efforts constants des chemins de fer fédéraux de participer dans une mesure équitable aux rapports transalpins."
Avec moyenne mensuelle du transit entre 1935 et 1940. La progression est forte mais celle ci est fortement influencée par " l'interruption des communication maritime entre les 2 pays. Cette interruption eut des répercussions non seulement sur le total des marchandises dirigées vers les routes ferroviaires suisses, mais aussi sur la composition des transports." Le train s'est substitué à la mer. " On ne saurait donc en conclure que l'augmentation du transit par la Suisse soit la conséquence des réquisitions effectuées par les autorités allemandes sur territoire italiens." Entre la Suisse et la Suède la transit a ainsi été multiplié par 5 entre 1938 et 1943 tandis qu'entre l'Italie est l'Allemagne l'augmentation n'est que  de 287% pour la même période. A cela on peut ajouter que  le transit de produit alimentaire S-N est égale au N-S.
La soie pour parachute, connue des fonctionnaires fédéraux est connue et désormais stoppé. Plus de nombreuses restrictions ont été mises en place depuis le 24/3/1944.

21) (XXIII) Article du démocrate de Delémont du 1/3/1945 faisant état que certaines locomotives  que les C.F.F. avaient prêtées à la RB  ont disparu et que deux ont fait leur réapparition à Altkirsch.

22) (XXIV) Notice de la division du commerce du Département de l'économie publique au C.F. du 5/2/1945. Grande difficulté de négociation car " dass der Warentransit durch die Schweiz nicht gegenstand von zwischen staatlichen Verhandlung bilden könnte" C'est donc une affaires suisse qu'elle doit régir de manière autonome. Ceci est développé depuis toujours et dès le printemps 1944 pour des négociations avec britannique et américain. Alliées ont toutefois toujours augmenté leurs revendications. Il faut de toute façon se concentrer maintenant sur le transit de charbon mais difficile car les Alliés dispose de beaucoup dans la négociation comme par exemple  le transit à travers la France.  Les Alliés (Foot) veulent une limitation du transit de charbon "bis auf eine symbolische Menge Verlangen."

23) (XXV) protocole de la conférence de presse du 8/3/1945. Curie dit "Doch lassen die Allierten eine grosse Sorge zurück, und die heisst Kohlen, Kohlen, Kohlen."

24) (XXVI) protocole de la négociation du 13/2/1945 entre Suisse et Alliés. Les alliés sont très attachés à la question du transit car elle possède une importance militaire. "Wichtigkheit für die Deutschland Kriegsführung." Depuis l'avancée russe l'Allemagne a perdu 50% de sa production de charbon. "Die wirtschaftliche Lage ist für die deutschen ein desperates Problem und trotzdem gibt es offenbar wichtige Grund für Sie, Kohle nach Italien zu schicken. Sogar für den Fall ein Evakuation Italiens käme der Kohle grosse Bedeutung zu, da ohne diese solche und schwierige militarische Opperation wäre." Le transit N-S provoque eine "Kriegsverstängerung. " "Dies sind die "facts" der Situation." Comme l'Allemagne occupe totalement l'Italie du nord, le charbon est exclusivement pour l'armée allemande car l'économie italienne "unter deutsche Kontrolle steht."
 
Cette situation n'est pas comparable avec la situation des Pays-Bas durant la première guerre mondiale. "Aber die jetzige Kohlentransit des Schweiz ist für milit. Zwecke, und daher verlangen die Allierten, Kohle und die anderen Waren transporte eingestellet werden." "Durch Transit von Kriegsmaterial würde die Schweiz ihre Neutralität
verletzen und muss den Transit daher einstellen."

25) (XXVII) Dossier transit des marchandises par la Suisse  du 12/2/1945. " La Suisse était entouré alors exclusivement de territoires occupés par les puissances de l'axe, ses propres transports avec l'étranger d'importance vitale pour elle dépendaient dans une large mesure de la bonne volonté de ces états. Elle ne pouvait demander la liberté du transit aux puissances de l'Axe sans reconnaître à ces dernières le droit d'effectuer des transports par son territoire."
Long explication qui vise à justifier la position du Conseil fédéral.

26) (XXVIII) Relations ferroviaires entre la Suisse et l'étranger. Date à laquelle les lignes avec l'étranger ont été fermées pour le trafic voyageur et marchandise.
How to cite: Copy

Repository