Language: French
5.8.1872 (Monday)
Des citoyens suisses enrôlés en France dans le service étranger, au Président de la Confédération, E. Welti
Letter (L)
Demande d’annuler leur engagement militaire et espoir d’un rapatriement en Suisse.

Classement thématique série 1848–1945:
VIII. PROTECTION DES SUISSES À L'ÉTRANGER
How to cite: Copy

Printed in

Roland Ruffieux (ed.)

Diplomatic Documents of Switzerland, vol. 2, doc. 423

volume link

Bern 1985

more… |
How to cite: Copy
Cover of DDS, 2

Repository

dodis.ch/41956
Des citoyens suisses enrôlés en France dans le service étranger, au Président de la Confédération, E. Welti1

Les jeunes gens soussignés, tous au Régiment Etranger en Afrique, ont l’honneur de s’adresser au Conseil fédéral par la présente pétition, afin de demander à cette autorité de bien vouloir faire les démarches auprès du Gouvernement français pour obtenir de lui la nullité de notre acte d’engagement et notre rapatriement.

Les soussignés exposent au Conseil fédéral que se trouvant en France au commencement de la guerre, le travail étant tombé tout à coup dans l’état léthargique, éloignés de nos parents et ne pouvant se procurer les ressources nécessaires pour parer aux inconvénients du moment, ne voulant non plus pas nous les procurer par des moyens réprouvés, nous n’avons trouvé que le seul chemin qui nous restât ouvert: l’enrôlement pour le Régiment Etranger en Afrique.

Maintenant que l’expérience et les souffrances de toutes natures ont démontré notre amère folie, nous venons nous recommander à notre chère patrie, sachant qu’elle fera tout ce qui lui sera possible pour sortir ses enfants du malheur où ils sont tombés.

Quant aux frais de voyage de Marseille en Suisse, nous sommes en mesure d’y pourvoir et si cela est nécessaire, nous pourrions fournir à Monsieur le Consul suisse des récépissés constatant que les valeurs suffisantes sont déposées soit chez Monsieur le Trésorier du Régiment Etranger, soit chez Monsieur le Directeur des postes à Oran.

Ci-dessous l’état civil des signataires:

[...] .3 Tous du quatrième Bataillon.

Dans l’espoir, Monsieur le Président du Conseil fédéral, que notre demande soit prise en considération et que le Conseil fédéral voudra bien avoir égard à notre malheureuse position, nous avons l’honneur [...] .4

1
Lettre: E 2/1073.
2
Sans date, arrivée à Berne le 14 août 1872.
3
Les signataires de cette pétition sont au nombre de dix.
4
Le Président de la Confédération, E. Welti, ne fit aucune proposition devant le Conseil fédéral, relativement à cette affaire.