Language: ns
1921 - 1947
Archives Lombard Odier & Cie, Livre d'Or
Information Independent Commission of Experts Switzerland-Second World War (ICE) (UEK)
Info UEK/CIE/ICE ( deutsch français italiano english):
________________________

LIVRE D'OR - LOMBARD ODIER & Cie, Genève


Le Livre d'Or est une suite de notes annuelles, faites de 1921 à ..., par un associé de la banque Lombard Odier & Cie. L'original se trouve chez un descendant de l'auteur, une bonne photocopie a été montrée.

Description générale

Belles pages, taille A3, reliure, le texte est manuscrit. Il y a des notes pour chaque année, sans exception. Pour l'année 1920 - 1921, une demi page de texte (A3, à la main), puis 71 signatures. Années suivantes en général une page à une et demie de texte. Dès 1924 assez souvent une photo de tous les collaborateurs. NB. les signatures permettent de retrouver pour chaque année qui étaient les associés .


Notes de lecture années 1921 à 1938
mentions du contenu et surtout citations


1921
D'abord reproduction d'une gravure - rue de la Corraterie à Genève (allée, pas encore les bâtiments côté No pairs, perspective sur la Porte neuve!). Ensuite reproduction de 2 lettres-annonces:
- nouvelle raison HENRI HENTSCH & LOMBARD, 19.6.1798
- les affaires de l'établissement continuent sous la raison LOMBARD, ODIER ET Cie
Puis le texte. Première phrase: « Désirant conserver à nos descendants le précieux souvenir de tous ceux qui ont collaboré au travail de notre Maison nous établissons ce Livre d'Or, dans lequel nous nous proposons de relater année après année les événements importants de notre vie journalière. (.... ) en priant Dieu de répandre sa bénédiction sur notre travail. »
(...)
Enumération des chefs principaux qui furent successivement:
Eloi Lombard de 1850 à 1868
Charles Odier 1830 1871
Alexandre Lombard 1836 1862
James Odier 1859 1918
Alexis Lombard 1866 1918
Emile Odier 1890 1920
____

1929
Le traditionnel dîner du bilan...; construction du nouvel immeuble à Genève, rue de la Cité 20...
GE, CH, étranger: en gros les choses vont fort bien.
EU: débâcle boursière, une sévère crise économique a commencé, il semble qu'elle doive atteindre petit à petit tous les pays du monde.

1930
Le repas annuel...
Crise politique d'abord, puis crise économique.
« L'Allemagne est agitée par des élections parlementaires où les partis extrêmes rivalisent de menaces contre l'ordre établi et contre les traités de paix. L'Angleterre (...) ».
« A Genève, la Société des Nations pousse ses racines, pour le moment encore plus en surface qu'en profondeur, et donne peu à peu à notre cité un caractère de Ville internationale que beaucoup de vieux Genevois déplorent! Mais il faut reconnaître, d'autre part, qu'elle apporte à notre commerce et à nos industrie une activité rémunératrice. »
Nouvel associé: Edmond Barbey, nouvelle procuration à Fernand Dominicé.

1931
GE: embarras sérieux à certaines Banques, fusion Comptoir d'Escompte et Union Financière de GE.
L'Allemagne ne pouvant faire face à ses engagements à court terme, se met au bénéfice d'une convention « Stillhalte » prorogeant le remboursement de ses créances.
AU et Hongrie difficultés économiques.
GB a dû abandonner l'étalon or.
.... Le dîner coutumier a été remplacé par une simple après-midi à la campagne.

1933
Le texte ne contient guère de nouvelles politiques. Par contre nouvelles commerciales et surtout financières.
L'All. a décrété le 9.6. un moratoire général des transferts. Les créanciers suisses , bénéficiant d'une balance des paiements favorable avec l'All., ont réussi cpdt à obtenir le règlement intégral des intérêts de leurs créances.
...
« GE a vécu une des années les plus sombres de son histoire. Une propagande habile et le mécontentement créé par la dureté des temps et, il faut le dire aussi, par les erreurs des régimes précédents, ont porté au pouvoir un Gouvernement socialiste présidé par l'agitateur socialo-communiste Léon Nicole, condamné précédemment à la prison pour incitation à la révolte.
L'activité bancaire a été très réduite en 1933 et notre maison n'a pas échappé à cette réorientation.(..) »

1934
une nouvelle année difficile....
GB... EU... CH...
« Sur la scène politique mondiale, les événements tragiques se sont succédés: répression sanglante par Hitler d'un mouvement de rébellion, assassinat à Vienne du Chancelier Dollfuss, assassinat à Marseille du Roi de Serbie Alexandre 1er et du ministre Barthou, révolution violente en Espagne. (...) Les Allemands organisent une armée de 5 000 000 d'hommes en violation de leurs engagements solennels et déjà, 16 ans après l'armistice de Novembre 1918, on parle de guerre prochaine.
La fermeture des guichets de la Banque d'Escompte Suisse en Avril, a d'autre part porté un rude coup à la place de Genève. Les vrais genevois ne perdent pas courage, mais la lutte est difficile car notre canton a été envahi par des Confédérés qui n'ont pas notre tradition. Bien au contraire, ils suivent aveuglément les Nicole, Dicker, Naine, etc. qui se soucient davantage de Lénine que de Calvin. »
(...)
« Chez Lombard Odier et Cie, les clients français continuent à nous rendre visite en nous affirmant que les Allemands seront dans quelques jours à Porrentruy et que le franc suisse ne vaudra plus que quelques sous. Dans cette atmosphère nous continuons notre travail avec autant de sérénité que possible, sachant qu'il ne sert de rien de s'assombrir. »
« (...) le 1er Juin, nous avons accueilli la Société Financière Franco-Suisse et son secrétaire général, Monsieur René van Berchem, s'est installé dans la bibliothèque.
Vers la fin de l'année, des conversations se sont engagées avec Messieurs Hentsch, Forget et Cie qui ont abouti le 31 Décembre à une reprise aimable de leurs affaires. Monsieur Ch. Vernet, un de leurs associés, est entré dans notre maison comme fondé de pouvoir. Nous avons réservé un bureau à Maurice Hentsch pour lui permettre de suivre ses affaires particulières. »
(...)
« L'affaire dite de Paris dont les chroniqueurs précédents ont annoncé plusieurs fois la fin prochaine, a reçu enfin sa solution définitive, mais seulement le 10.4.1935 par une ordonnance de non-lieu. Celle-ci fait ressortir notre entière innocence sur les points qui avaient servi de base à l'accusation portée contre nous par l'administration de l'enregistrement.. »

1935
« Un 'Gentlemen agreement' comportant l'interdiction d'avance contre de l'or ou des devises étrangères fut conclu le 20.6.1935 en vue d'empêcher la spéculation contre le franc suisse. »
(...)
« Le travail n'a pas manqué dans nos Bureaux malgré la continuation du ralentissement des affaires: les réorganisations, les comités de défenses *, les modifications à apporter dans notre comptabilité par la suite de l'entrée en vigueur de la loi sur les Banques le 1er Mars, les nouvelles lois fiscales américaines, ont entraîné des études et des travaux souvent considérables. »

1936

« L'Italie a des raisons de se féliciter; elle a révélé de hautes capacités militaires dans sa lutte pour la conquête de l'Ethiopie et une force économique remarquable et inattendue. Les sanctions de la Société des Nations ont passé sur elle sans ébranler sa volonté et l'on peut même dire que le pays est sorti fortifié de l'épreuve.
La France, qui nous intéresse tout particulièrement, a été pour nous une voisine turbulente et inquiétante. Jusqu'au 3 Mai, date des élections générales, elle a assisté à l'agonie d'un radicalisme usé et honteux sous des ministres Laval et Sarraut. Au début Juin commença le règne du Front Populaire, sous la conduite de Léon Blum: c'est la victoire des passions populaires, de la lutte des classes et des revendications illimitées de la Confédération du Travail. Le Gouvernement cède à toutes les pressions venant de la Gauche et inflige au pays une politique incohérente qui le conduira aux grèves continuelles, au renchérissement du coût de la vie, et finalement à la dévaluation.
L'Allemagne prend toujours plus conscience de sa force, elle déchire chapitre après chapitre le traité de Versailles sans rencontrer en Europe autre chose que de la résignation. Le régime hitlérien paraît mieux établi que jamais pour autant que l'on en peut juger de l'étranger. »
(...)
« L'Argentine voit la fortune lui sourire et se libère de la plupart de ses entraves monétaires. »
(...)
En CH... « Le Gouvernement n'ose pas prendre les mesures radicales qu'exigeraient l'appauvrissement du pays et la continuation de la crise: son apathie amènera le Conseil Fédéral à décréter le 26 septembre la dévaluation du franc suisse. Cette mesure provoque des commentaires passionnés, mais apporte cependant une amélioration indiscutable de l'économie générale des affaires.»
(...)
« A Genève, le gouvernement socialiste, dit Gouvernement Nicole, est renversé après trois années de désordre, de scandale et de misère. Un Conseil d'Etat composé de (.....). La célébration du quatrième centenaire de la Réformation donne lieu à une grandiose manifestation de la vigueur du protestantisme genevois et de la foi qu'anime aujourd'hui l'Eglise fondée par Calvin. »
Lombard Odier & Cie: reprise marquée des affaires, « afflux important de titres et de capitaux nouveaux venant chercher en Suisse la sécurité que d'autres pays semblaient ne plus leur offrir. »
(...)
3.1.37 décès d'Edmond Odier. « Madame Francine Odier-Dunant a bien voulu accepter de devenir en son lieu et place notre associée indéfiniment responsable, sans droit toutefois à la signature sociale. » !!

1937
L'année a été dominée par la politique. Guerre civile espagnole, conflit sino-japonais...
« En Angleterre, le couronnement du roi Georges VI a démontré une fois de plus le loyalisme anglais et la magnifique solidarité des Dominions avec la métropole. ».
France: le cabinet Blum est parti, mais sous Chautemps c'est la même politique. Grèves à l'état endémique « et nos clients et amis se sentent de plus en plus inquiets de l'impuissance chronique de leurs gouvernements successifs. »
« L'Allemagne et l'Italie ont vu s'augmenter encore l'autorité de leurs chefs. Dans le premier de ces pays sévissent, hélas, des persécutions religieuses, qui ont vivement ému les chrétiens du monde entier. »
(...)
« En général le monde s'épuise dans une course aux armements dont on ne voit pas la fin (...) ».
(...)
« En Suisse, 1937 a été une année de reprise. De multiples indices sont favorables: (...) » mais on assiste avec angoisse à l'augmentation des dépenses de la Confédération.
(...)
« Genève a bénéficié du retour à la confiance sous l'impulsion de son gouvernement national. Le
crédit de l'Etat en a bénéficié et notre maison a été appelée à diriger pour le compte du ' Groupement des Banquiers privés genevois ' qui représente le Cartel pour Genève, l'émission réalisée avec un plein succès de deux emprunts du canton et de trois de la ville, pour un montant total de Fr. 122.000.000.- ».
Pour Lombard Odier & Cie: grande activité: bcp de nouveaux comptes de clients et bcp de travail au service des émissions.
Procuration individuelle donnée à Georges Lombard; la procuration collective à Robert Hoerni, dr. en droit.
Adoption du contrat collectif qui a codifié les rapports entre patrons et personnel. « Au cours des longues délibérations qui ont précédé son adoption a régné un excellent esprit de collaboration, preuve évidente de la compréhension réciproque et de la confiance qui ont toujours existé et qui se trouve renforcée par l'organisation corporative. Aussi n'est-ce pas sans amertume que l'on a pris connaissance, dans les premiers mois de 1938, de l'arrêt du Tribunal Fédéral, qui jugeant sur la lettre et non sur l'esprit, a déclaré inconstitutionnelle, notamment en ce qui concerne son application obligatoire, la loi dite Duboule sur le contrat collectif, loi destinée à amener d'abord et à maintenir ensuite la paix sociale dans notre pays par des concessions mutuelles ».

1938
« En Mars, le rattachement de l'Autriche à l'Allemagne abolit l'indépendance séculaire de notre voisine, reportant les frontières du Reich jusqu'à l'Italie et la Yougoslavie.
Dès la fin mai, ce fut le conflit allemand avec la Tchécoslovaquie qui mit l'Europe à la veille d'une nouvelle guerre. A la dernière minute, l'intervention du Premier ministre anglais Chamberlain permit, à fin septembre la Conférence des quatre à Munich. La Tchécoslovaquie cédait à l'Allemagne le territoire des Sudètes. »
... aspirations italiennes en Méditerranée et dans la mer Rouge, ... la guerre continue en Espagne et en Extrême-Orient...
« L'Angleterre, très unie autour de la famille royale, a donné au monde un magnifique exemple de calme et a poursuivi à un rythme inconnu jusqu'alors son effort d'armement.
En France le danger extérieur a ranimé l'énergie et ouvert les yeux du peuple sur les erreurs criminelles du gouvernement du Front Populaire. Le Chef du gouvernement, Monsieur Daladier, a su prendre au bon moment, en parfait accord avec le Général Gamelin et le Ministre des affaires étrangères, Georges Bonnet, les décisions qui s'imposaient. »
(...)
« Au milieu du chaos, notre pays a été providentiellement préservé; espérons que les sommes et sacrifices imposés pour renforcer nos frontières seront suffisants, car la charge financière en sera lourde pour le budget. »
CH - unité complète du pays en face de la menace extérieure; calme du Cons. fédé. unanimement approuvé; malheureusement à l'intérieur la centralisation et l'étatisation sont en progrès: déception du résultat de la votation du Code Pénal Fédéral « qui enlève aux cantons une de leurs plus chères prérogatives. »
Lombard Odier & Cie: surcroît considérable de travail, surtout au service des titres. « Nous avons dû prendre de nombreuses mesures pour assurer la sécurité des dépôts de nos clients. Ceux-ci ont conservé leur confiance dans notre pays, et dans notre maison. Il est réconfortant de penser que des dossiers nouveaux ont été ouverts ».
99 signatures - associés et tout le personnel.


Sauf en cas de points de suspension indiqués, noté les citations entières.

1939
« La mobilisation de l'armée suisse, décrétée le vendredi 1er septembre dans la matinée, nous priva brusquement d'un certain nombre d'employés soit 38 sur un personnel de 75 messieurs et 29 dames. En même temps, il fallut, comme les autres banques de la place, et sur ordre de l'Etat-major général, évacuer nos valeurs (...) à Saanen. (...)
D'une manière générale, les Bourses ne furent affectées par les événements que dans une mesure relativement restreinte. L'index des actions industrielles à New York, qui était de 53 en août, s'est même relevé à 57 à fin décembre. En Suisse, ce même index a passé de 330 au début de l'année à 283 à fin août et à 295 à fin décembre. Mais les restrictions de plus en plus nombreuses et sévères appliquées partout ont porté un grave préjudice au mouvement des affaires quant aux changes, ce fut également dès le début de la guerre, l'extension des contrôles et des cotations officielles. »

« Bien que la Banque Nationale Suisse ait vu diminuer en 1939 son stock d'or dans une forte proportion, soit de 2890 à 2260 millions, le taux d'escompte officiel est resté à 1 1/2%. Le franc suisse s'est maintenu très stable aux environs de 98% de sa parité théorique avec le dollar auquel il est d'ailleurs, depuis la dévaluation de 1936, étroitement lié. L'or a continué d'affluer aux Etats-Unis qui détiennent avec 20 milliards de dollars le 80% du stock monétaire mondial. Ce phénomène est gros de conséquence pour l'avenir. Par suite de l'invasion par le Reich de la Hollande et de la Belgique, le 10.5.1940, une deuxième mobilisation générale a eu lieu en Suisse, avec fermeture des bourses et contrôle des changes en Suisse. De nouvelles restrictions sont édictées presque chaque jour tant en Suisse qu'à l'étranger. (...) »

1940
« Notre pays, miraculeusement préservé par Dieu, se trouve isolé dans la nouvelle Europe. »
(...)
« Du fait de la guerre, l'autorité centralisatrice de Berne est devenue toute puissante. Le fédéralisme a presque disparu et l'autorité des cantons est bien diminuées. C'est dire que l'histoire de notre cité se confond avec celle du pays. Notre canton a vu se substituer, dès juin 1940, des soldats allemands aux habituels douaniers français sur plus de la moitié de la frontière.
Notons que notre population a montré plus de calme que nos confédérés d'outre-Sarine et n'a pas cédé au mouvement de panique ».
(...)
« Comment concevoir, au milieu de ce chaos, une existence normale pour notre Maison? Et pourtant, ce fut presque le cas. Malgré les restrictions de tous ordres et les arbitrages presque impossibles, l'on put se tirer d'affaire grâce à la bonne volonté et à l'intelligence de chacun ».
(...)
« Le 6.7.1940, le Conseil Fédéral promulgua un Arrêté qui mettait fin, d'un trait de plume, à la tradition d'honnêteté bancaire séculaire de notre pays: il bloquait sans raisons justifiables les avoirs des français en Suisse. Cette mesure, qui fut quelque peu atténuée par la suite, produisit une déplorable impression sur nos amis de l'étranger qui avaient accordé une confiance sans réserve à notre pays ».

1941

« Par une grâce dont nous ne saurions assez remercier Dieu, notre pays a pu demeurer pendant toute l'année 1941 en dehors du conflit et a pu sauvegarder son indépendance politique. En maintenant sa neutralité intégrale, la suisse est devenue un îlot de paix auquel il est donné de mettre ses bons offices au service de tous les belligérants. en effet, à l'activité bienfaisante du Comité International de la Croix Rouge dans le domaine du secours aux blessés, aux prisonniers de guerre et aux civils, et de l'aide aux enfants, est venue s'ajouter la représentation diplomatique par la Suisse des intérêts de nombreux pays en guerre.(...). »

1942

« Un sort exceptionnellement favorable a voulu que nous échappions aux horreurs de la guerre. C'est une privilège insigne. Nous avons trop tendance à le considérer comme un dû. Cette situation, nous la devons avant tout à notre armée qui peut paraître petite en regard des unités qui sont lancées dans les grandes batailles de ce temps, mais qui a toujours été assez forte pour faire apparaître extrêmement coûteuse une expédition contre notre pays.

Mais cette immunité, nous la devons aussi à la rectitude et à l'honnêteté de notre politique extérieure. Nous ne sommes pas des neutres d'occasion et aucune notion ne nous est plus étrangère que celle de non-belligérant. Nous sommes neutres par vocation et par nécessité vitale. »

1943

« Dans notre canton, l'année 1943 a été paisible... trop paisible; la fermeture des frontières nous fait ressentir durement le manque « d'hinterland ». Si nous avons supporté facilement les ennuis des restrictions, nous nous souviendrons longtemps des réfugiés qui, jour après jour, ont franchi les barbelés qui entourent notre territoire et dont le passage dans nos rues rappelait nos privilèges. Que de drames se sont déroulés à nos portes et dont nous n'entendions que les fusillades lointaines!

Bien souvent aussi, nous eûmes des alertes aériennes mais leur seul inconvénient était un réveil de quelques instants. »

1944

« L'année 1944 a été marquée pour notre canton par un afflux de réfugiés, surtout au moment de la libération des territoires limitrophes. (...) »

1945

« La cessation des hostilités, si ardemment souhaitées, n'a pas apporté de changements fondamentaux à l'économie suisse ». Pas de crise de chômage... « (...) notre industrie est en mesure de poursuivre ses exportations (...) tout en coopérant au relèvement de l'Europe. Comme l'étranger a passé des commandes considérables dans notre pays, les perspectives d'occupation dans l'avenir immédiat sont jugées en général favorables. (...) »
(...)
« Au début de novembre eurent lieu les élections au Conseil d'Etat qui marquèrent l'entente des partis nationaux et du parti socialiste suisse, l'accord ne pouvant s'étendre au Parti du travail dont l'inspiration idéologique n'a rien à faire avec nos traditions démocratiques. Les élections au Grand Conseil confirmèrent une majorité de 55 députés des partis nationaux, 10 députés pour le parti socialiste suisse contre 35 au parti du travail. (...) »
« 1945 voit, chez L.O.C., le retour progressif de notre clientèle française avec la réouverture progressive des frontières .
En revanche, les blocages et restrictions rendent toutes opérations bien compliquées et il a fallu expliqué à réitérées reprises à notre clientèle tous les obstacles qui s'opposaient à une saine gestion de leur portefeuille et leur faire accepter les effets fâcheux du maintien pour le moins discutable de l'arrêté de blocage du 6.7.1940 du Conseil Fédéral Suisse ».

1946
« L'année 1946, qui fut beaucoup plus celle de l'absence de guerre que celle de la paix, a apporté de multiples déceptions. »
(...)
« (...)les manifestations d'hostilité de l'O.N.U. à l'égard du dictateur Franco étant resté sans effet(...) »
(...)
« Le Conseil Fédéral a pris en 1946 des arrêtés sur la Certification des avoirs suisses aux Etats-Unis d'Amérique, sur la ségrégation des avoirs non certifiables et sur le contrôle fiscal relatif à la certification.
Le premier de ces textes charge l'Office Suisse de Compensation de procéder à la certification. (...)
Le second arrêté a trait aux mesures dont le gouvernement américain a fait dépendre le déblocage des avoirs suisses. En particulier, les avoirs déposés en Amérique et appartenant à des Allemands ou à des Japonais, ainsi que les papiers-valeurs et les billets de banque se trouvant en Suisse et appartenant à des Allemands ou à des Japonais, devront être transférés sur un compte ou un dépôt spécial.
Le troisième texte confirme les dispositions contenues dans l'arrêté du 26.11.1946. En conséquence, un avoir suisse ne peut être certifié que si le requérant produit une déclaration de l'autorité fiscale, attestant qu'il a annoncé cet avoir à l'administration cantonale du lieu de son domicile, compétente en matière d'impôt de défense nationale, ou à l'administration des Contribuables ».

LO&C: retour accéléré de la clientèle française, les formalités pour l'obtention des visas ayant été allégées. ... reprise d'activité à laquelle on n'était plus habitué.
How to cite: Copy

Repository