Quaderni di Dodis

Les «Quaderni di Dodis» sont une série de publications, sous forme digitale, d’études scientifiques, de monographies et d’analyses, mais également de sources et de matériel premier. Les résultats de recherches menées dans le cadre d’initiatives lancées par le groupe de recherche y sont notamment publiés, telles que des conférences internationales, des colloques ou encore des ateliers de réflexion à l’attention de la relève scientifique. A travers la série «Quaderni di Dodis», l’objectif du groupe de recherche des DDS est de renforcer les offres de publication pour le milieu déjà expérimenté de l’histoire contemporaine et des relations internationales de la Suisse, tout en offrant aux jeunes historiennes et historiens des possibilités de publication.

Open Access
Les «Quaderni di Dodis» sont conçus comme e-book et fonctionnent selon le principe de l’Open Access. Ceux-ci sont soumis à une licence Creative Commons. Les volumes de la série, respectivement les articles d’un volume, sont indexés au moyen d’un Digital Objects Identifier (DOI), ce qui les rend rapidement identifiables et retrouvables et facilite leur diffusion. Les volumes des «Quaderni di Dodis» peuvent être téléchargés ici dans les formats courants e-reader ou être commandés auprès d'Amazon sous forme de livre en par le biais du Print on Demand.

Évaluation par les pairs
Avant de pouvoir être publiées dans la série «Quaderni di Dodis», les propositions de manuscrit doivent être soumises à un processus de double évaluation par les pairs. Les experts sont toujours choisis au sein du monde académique et spécialisés dans le domaine concerné.

Informations destinées aux auteurs
Veuillez adresser vos propositions de publication dans la série «Quaderni di Dodis» à:
Documents Diplomatiques Suisses, Hallwylstrasse 4, CH-3003 Berne, quaderni@dodis.ch

Accompagnées des annexes suivantes : Extrait (1000 signes), CV, Manuscrit (au format indiqué dans la feuille de styles des «Quaderni di Dodis», 2 ex. imprimés, 1 ex. sous forme électronique)


Concept graphique: Erik Dettwiler