e-Dossier: La fondation de l'AELE en 1960

L’Association européenne de libre-échange (AELE) a été fondée le 4 janvier 1960, suite à la signature de la Convention de Stockholm. L’accord est entré en vigueur le 3 mai 1960. La Suisse, avec le Danemark, la Grande-Bretagne, la Norvège, l’Autriche, le Portugal et la Suède, figure parmi les sept membres fondateurs. La conclusion manquée d’une vaste zone de libre-échange en Europe occidentale et la création de la Communauté économique européenne (CEE) par le Traité de Rome en 1957 furent des éléments décisifs pour l’instauration de l’AELE.

Choix entre «l'isolement ou l'association avec les Sept»

Le haut diplomate suisse Robert Kohli résumait ainsi la position de la Suisse: «A cause de l’impossibilité pour elle d’entrer dans le Marché commun, la Suisse n’a le choix qu’entre l’isolement ou l’association avec les Sept» (dodis.ch/15432, traduction de l'allemand). Le but de l’AELE était, d’une part, d’apparaître comme un partenaire unique vis-à-vis de la CEE pour éviter des répercussions négatives sur le plan économique et, d’autre part, de prouver qu’une zone plus étendue de libre-échange pouvait fonctionner en Europe.

Documents sur les débuts de l'AELE

Sur la fondation de l’AELE et le rôle de la Suisse, il est par exemple possible de télécharger les documents suivants en format image (pdf):

  • Procès-verbal du Conseil fédéral sur la Réunion ministérielle à Stockholm le 20 juillet 1959 (dodis.ch/14494);
  • Notice du Secrétaire général du Département politique, Robert Kohli, du 18 novembre 1959 (dodis.ch/15432);
  • Déclarations du Conseiller fédéral Max Petitpierre à la Conférence des Ministres à Stockholm des 19 et 20 novembre 1959 (dodis.ch/15944, dodis.ch/16433).